Site Overlay

TÉLÉCHARGER ALASKA LA RUÉE VERS LOR

Les timbres, comme le papier en général, étaient rares et limités à deux par client [ ]. Motionless Pictures in the Films of Ken Burns , vol. Il maintint l’illusion d’être un membre honorable de la communauté, ouvrit trois bars ainsi que des faux commerces pour l’aider dans ses activités [ ] , [ ]. Tandis que Dyea resta un point de passage tout au long de l’hiver, Skagway commença à devenir une implantation permanente [ ]. Au printemps, les rues non pavées se transformaient en fondrières et en été, l’implantation empestait les déchets humains et était infestée de mouches et de moustiques [ ].

Nom: alaska la ruée vers lor
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 45.2 MBytes

En août , de l’or fut découvert à Atlin près des sources du Yukon et cela entraîna un afflux de prospecteurs mais des quantités encore plus importantes furent trouvées à Nome à l’embouchure du Yukon durant l’hiver [ ] , [ ] , [ ]. Sur les autres projets Wikimedia: Mackenzie Nadine , Joseph Boyle: Les prix équivalents des biens et des services ont été calculés avec l’ indice des prix à la consommation et pour les sommes plus importantes, comme les chargements d’or et la valeur des terrains, ont été calculés avec l’index de la part relative au produit intérieur brut [ 1 ]. Son partenaire commercial et amant, Alexander Pantages, entama également sa carrière à Dawson City et devint l’un des plus grands producteurs de théâtre et de cinéma des États-Unis [ ].

Géolocalisation sur la carte: De l’ or y fut découvert le 16 août et lorsque les nouvelles arrivèrent à San Francisco l’année suivante, elles entraînèrent une ruée.

La ruée se termina en lorsque de l’or fut découvert à Nome en Alaska et de nombreux prospecteurs quittèrent le Klondike. La ruée a été immortalisée par des livres comme L’Appel de la forêt et des films tels que La Ruée vers l’or. Les prospecteurs avaient commencé à chercher de l’or dans le Yukon dès les années La découverte d’importants dépôts le long de la rivière Klondike en fut accueillie avec enthousiasme sur place mais l’isolement de la région et le climat extrême empêchèrent la transmission des informations jusqu’à l’année suivante.

Les articles des journaux sur l’or engendrèrent une hystérie collective et beaucoup quittèrent leurs emplois pour partir vers le Klondike en tant que prospecteurs. La plupart rejoignirent les champs aurifères par les ports de Dyea et de Skagway dans le Sud-Est de l’Alaska avant de franchir la chaîne Côtière par les cols White et du Chilkoot et de descendre les cours d’eau jusqu’au Klondike.

Le gouvernement canadien imposa que chaque prospecteur emporte de quoi manger pendant un an et la plupart transportaient seuls leur équipement dont le total atteignait fréquemment la tonne.

Le terrain montagneux et le climat glacial firent que ceux qui n’abandonnèrent pas ou ne périrent pas durant le voyage n’arrivèrent qu’à l’été Une fois sur place, les meilleures opportunités avaient été prises et beaucoup quittèrent la région. Les dépôts d’or étaient riches mais inégalement répartis et leur extraction était rendue difficile par le pergélisol. Certains mineurs amassèrent des fortunes en achetant et en vendant des concessions minières et en laissant les autres travailler pour eux.

Des villes champignons poussèrent le long des pistes menant à Dawson City fondée au confluent de la rivière Klondike avec le fleuve Yukon à proximité du lieu de la première découverte. Construite à la hâte et isolée, la ville fut victime des incendies, des prix élevés et des épidémies. Malgré cela, les prospecteurs les plus riches suivaient un mode de vie extravagant dans les bars de la ville. La fin de la ruée fut accélérée par la découverte d’or à Nome et beaucoup de prospecteurs quittèrent le Klondike pour les nouveaux dépôts aurifères.

Les villes champignons déclinèrent et la population de Dawson City s’effondra. Du point de vue minier, la ruée continua jusqu’en lorsque la production atteignit son maximum grâce à l’utilisation d’équipements lourds. Le souvenir de la ruée vers l’or continue d’attirer les touristes dans la région et contribue à maintenir vivant son héritage. Les peuples amérindiens du Nord-Ouest de l’Amérique du Nord échangeaient déjà des pépites de cuivre avant l’arrivée des Européens.

La plupart des tribus savaient que de l’or se trouvait dans la région mais le métal n’avait pas de valeur pour elles [ 3 ][ 4 ][ 5 ]. Réalisant des accords avec les Tlingits et les Tagish, les premiers prospecteurs parvinrent à ouvrir les routes des cols White et du Chilkoot jusqu’à la vallée du Yukon entre et [ 7 ].

Les Hän ne semblaient pas connaître l’existence des dépôts aurifères dans la région [ 5 ][ 5 ][ n 2 ]. À la fin des annéesplusieurs centaines de mineurs se trouvaient dans les vallées du Yukon et du Klondike dans des petits camps et commercent avec les Hän [ 10 ][ 11 ][ 12 ].

On ne sait pas exactement qui a découvert l’or: Carmack déclara que c’était lui tandis que Skookum Jim et Dawson Charlie affirmèrent que c’était Jim [ 16 ]. Jim avança par la suite que la propriété supplémentaire de Carmack était la sienne et qu’elle avait été attribuée à Carmack car le groupe pensait que les autres prospecteurs ne reconnaîtraient pas une revendication réalisée par un Amérindien [ 17 ][ 18 ].

  TÉLÉCHARGER FILM BRISLI GRATUIT

Les concessions furent enregistrées le lendemain au poste de police à l’embouchure de la Fortymile et les nouvelles se répandirent rapidement dans les autres camps de la vallée du Yukon [ 19 ]. À la fin du mois d’août, tout le cours de la Bonanza Creek avait été attribué à des mineurs [ 20 ]. Un prospecteur remonta ensuite l’un de ses affluents par la suite renommé Eldorado Creek.

Il y découvrit de nouveaux dépôts aurifères qui se révélèrent plus riches que ceux de la Bonanza [ 21 ]. Les concessions commencèrent à être vendues à des mineurs et à des spéculateurs pour des sommes importantes [ 22 ]. Juste avant Noëlles nouvelles des découvertes atteignirent Circle Cityla grande implantation la plus proche en Alaska.

Malgré l’hiver, de nombreux prospecteurs rejoignirent le Yukon en traîneaux pour obtenir les meilleures concessions [ 23 ]. Le monde extérieur ignorait encore largement ces nouvelles et même si des officiels canadiens étaient parvenus à envoyer un message à leurs supérieurs à Ottawa au sujet des découvertes et de l’afflux de prospecteurs, le gouvernement ne s’intéressa pas beaucoup au sujet [ 24 ].

La neige empêcha les déplacements pendant l’hiver et les premiers bateaux ne quittèrent la région qu’en juin avec les premières pépites d’or et l’annonce des découvertes [ 25 ].

Elle commença le 15 juillet à San Francisco et deux jours plus tard à Seattle lorsque deux prospecteurs revinrent du Klondike avec de grandes quantités d’or [ 32 ].

La ruée des prospecteurs attira tellement l’attention qu’elle fut rejointe par des écrivains, des photographes et des commerçants [ 34 ]. Différents facteurs sont à la base de cette réaction soudaine. Économiquement, les États-Unis étaient plongés dans une série de récessions économiques et de faillites bancaires dans les années Cela avait contribué aux paniques financières de et et à la forte hausse du chômage [ 36 ].

Le Klondike pouvait subvenir aux besoins en or des pays développés et offrir des opportunités bien payées aux chômeurs [ 35 ][ 36 ]. De plus, les ports de la côte Pacifique les plus proches des lieux de découverte d’or cherchaient désespérément à encourager le commerce dans la région [ 37 ].

Les journalistes firent la publicité de l’événement et les histoires humaines qui se trouvaient derrière. Une campagne de promotion mondiale largement conçue par Erastus Brainerd, un journaliste de Seattle, aida à établir la ville comme le point de départ à destination des champs aurifères et un centre de ravitaillement [ 38 ][ 39 ]. La plupart n’avaient aucune expérience dans le domaine de la prospection [ 43 ] et les démissions de masses des employés devinrent célèbres [ 44 ].

À Seattle, le maire William D. Wood, l’ancien gouverneur John McGraw, douze policiers et un pourcentage significatif de conducteurs de tramway rejoignirent la ruée [ 45 ].

Frederick Burnhamun fameux éclaireur et explorateur américain, revint d’Afrique pour euée à la ruée mais fut rappelé pour participer à la guerre hispano-américaine [ 46 ][ 47 ]. Parmi ceux qui documentèrent la ruée figuraient le photographe suédois Eric A.

Ruée vers l’or du Klondike

Hegg, qui réalisa les images iconiques du col Chilkoot et le journaliste Tappan Adney qui réalisa par la suite, un récit de première main de verz ruée [ 48 ][ n 6 ]. Jack London vefs, le futur auteur américain, quitta son travail pour chercher de l’or mais il gagna essentiellement son argent en travaillant pour des prospecteurs [ 50 ][ n 7 ]. Seattle et San Francisco rivalisèrent férocement pendant la ruée et Seattle remporta la plus grande partie du commerce [ 52 ].

Des guides de voyage plus ou moins sérieux furent publiés et donnaient des conseils sur tuée routes, les équipements, l’extraction minière et le capital nécessaire à l’entreprise [ 56 ][ 57 ]. Les autres routes étaient plus ou moins improvisées et suivaient les anciennes pistes des trappeurs et des précédentes ruées vers l’or. Le voyage était rendu particulièrement difficile par la géographie et le climat.

Ruée vers l’or du Klondike — Wikipédia

Lorsque les outils, les vêtements et les autres équipements étaient ajoutés, un voyageur devait transporter près d’une tonne de aalaska [ 61 ]. Sans surprise, le prix des animaux de trait s’envola: Depuis Seattle ou San Francisco, les prospecteurs pouvaient rejoindre par la mer les ports de la côte de l’Alaska [ 63 ].

alaska la ruée vers lor

L’augmentation soudaine de la demande poussa de nombreux bateaux à se convertir dans le transport de passagers et de leurs marchandises [ 64 ]. Beaucoup de navires dangereux furent mis en service comme des bateaux à roues à aubesdes barges et des vraquiers encore pleins de poussière de charbon [ 65 ]. Tous étaient surchargés et beaucoup sombrèrent [ 65 ]. Les compagnies maritimes hésitaient à annoncer leurs prix à l’avance car apaska pouvaient ainsi accroître leurs prix chaque jour [ 67 ].

Il était possible de naviguer jusqu’au Klondike en longeant la côte Pacifique de l’Alaska jusqu’à l’embouchure du fleuve Yukon à St. Michael où un navire remontait le fleuve jusqu’à Dawson City [ 68 ][ 69 ]. Seuls 43 parvinrent dans le Klondike avant l’hiver et 35 d’entre eux ruéw faire demi-tour car ils avaient abandonné leurs équipements en route pour arriver le plus vite possible [ 68 ].

  TÉLÉCHARGER VENDREDI OU LES LIMBES DU PACIFIQUE

Les autres restèrent bloqués dans des camps isolés le long de la rivière gelée dans des conditions souvent difficiles [ 70 ].

La plupart des prospecteurs débarquaient dans les villes de Dyea et de Skagway situées dans le fjord Lynn au Sud-Est de l’Alaska. Des camps de tentes vrrs formaient le long des pistes, aux endroits où les prospecteurs devaient s’arrêter pour manger ou dormir ou du fait d’obstacles comme les lacs gelés à la source du Yukon [ 73 ][ 74 ]. Ceux qui débarquaient à Skagway devaient traverser le col White [ 75 ].

alaska la ruée vers lor

Une piste alternative utilisable par les chariots fut finalement construite et elle permit, grâce au temps froid qui solidifia la boue, de rouvrir le col White [ 76 ]. Le passage du ravitaillement et des équipements à travers le col devait se faire par étapes. Ceux qui débarquaient à Dyea empruntaient généralement la piste Chilkoot et traversaient le col du même nom pour atteindre le lac Lindeman qui alimentait le lac Bennett à la source du fleuve Yukon [ 79 ].

La piste serpentait dans le fond de la vallée de la rivière Chilkoot jusqu’à un rebord plat juste avant l’ascension principale qui était trop raide pour les animaux de trait [ 81 ]. Comme sur la piste du col White, le ravitaillement était divisé en charges plus légères et transportées par étapes [ 82 ]. Les avalanches étaient fréquentes dans les montagnes et le 3 avrilplus 60 personnes furent tuées alors qu’elles franchissaient le col Chilkoot [ 85 ][ n 12 ].

Des entrepreneurs commencèrent à créer des améliorations avec l’avancée de l’hiver. En décembreun funiculaire entraîné par une corde tirée par un cheval tournant en rond à la base du col fut installé par Archie Burns pour transporter les paquets sur les dernières étapes du col Chilkoot. Le fleuve était un nouvel obstacle car il existait plusieurs rapides jusqu’à Whitehorse [ 93 ]. Après le naufrage de nombreuses embarcations et la mort de centaines de personnes, la Police montée du Nord-Ouest introduisit des règles de sécurité, contrôla les navires avec attention et interdit aux femmes et aux enfants de franchir les rapides [ 94 ][ 50 ] qu’ils devaient contourner à pied.

Certains prospecteurs descendaient simplement de leurs embarcations qu’ils lançaient sans personne à bord dans les rapides avec l’intention de les récupérer de l’autre côté [ 50 ].

Quelques autres pistes furent créées en depuis le Sud-Est de l’Alaska jusqu’au fleuve Yukon.

alaska la ruée vers lor

La route Takou partait de Juneau et partait vers le nord en direction du lac Teslin. De là elle suivait une rivière jusqu’au Yukon où elle rejoignait les routes de Dyea et Skagway à mi-chemin du Klondike [ 97 ]. Il existait enfin la route Stikine partant du port de Wrangell au sud-est de Juneau et qui suivait la rivière Stikine jusqu’à Glenora.

Les alternatives aux ports du Sud-Est de l’Alaska étaient les routes entièrement canadiennes alaskaa appelées car elles restaient sur le sol canadien sur l’ensemble de leur parcours [ 99 ]. Elles furent essentiellement empruntés par des sujets de l’ Ruéd britannique pour des vere patriotiques et pour éviter les douanes américaines [ 99 ]. À partir de Glenora, les prospecteurs rencontraient les mêmes difficultés que ceux qui venaient de Wrangell [ 98 ].

La boue et la neige fondue sur les deux routes se révélèrent éprouvantes à la fois pour les animaux de trait et les hommes [ ].

La seconde empruntait des rivières et des pistes jusqu’au bassin versant du Yukon et suivait la rivière Pelly jusqu’à Dawson City [ ]. Un équivalent aux routes entièrement canadiennes était la route entièrement américaine qui visait à rejoindre le Yukon depuis le port de Valdez en Alaska qui se trouvait plus au nord que Skagway [ ].

Elle permettait ainsi d’éviter les douanes canadiennes et offrait une route entièrement contrôlée par les Américains jusqu’à l’intérieur [ ]. D’autres prospecteurs essayèrent une route alternative à travers le glacier Malaspina se trouvant juste à l’est mais rencontrèrent des difficultés encore plus importantes [ ].

Les États-Unis et le Canada revendiquaient tous deux la souveraineté sur les ports de Dyea et de Skagway [ ]. Cette dispute, associée au grand nombre de prospecteurs américains, aux quantités d’or extraites et aux difficultés d’imposer l’autorité gouvernementale sur une région aussi reculée fit du contrôle des frontières une question sensible [ ]. Au début de la ruée vers l’or, l’armée américaine envoya un petit détachement à Circle City pour intervenir si besoin dans le Klondike tandis que le gouvernement canadien envisagea d’exclure tous les prospecteurs américains du territoire du Yukon [ ].

Aucune de ces décisions ne fut prise et les États-Unis acceptèrent de faire de Dyea un port d’entrée pour les Canadiens où les navires britanniques pouvaient débarquer librement des passagers et des provisions canadiennes tandis que le Canada autorisait aux mineurs américains de travailler dans le Klondike [ ].

Ces choix se révélèrent impopulaires auprès de leurs opinions publiques respectives: